Dans mon labo … Des graffitis !

Je te souhaite la bienvenue dans mon labo ! Aujourd’hui j’expérimente le top coat Graffiti de Nails Inc. Tout d’abord, replaçons les choses dans leur contexte : cet article voit le jour grâce à ma copine Pauline qui, dans sa grande bonté, ma prêté ce vernis pour vous en faire une revue. Elle a choisi la teinte Brick Lane de la collection, un top coat noir et blanc sensé imiter les graffitis. L’idée est pas bête en soi mais j’avoue que quand j’ai vu la chose, je me suis sentie dans la peau de la poule qui a trouvé un couteau … « Qu’est-ce-qu’on est bien sensée faire de ce truc ?! »

Commençons par le commencement : Brick Lane est un vernis transparent dans lequel nagent des paillettes noires, blanches et argentées, parfois hexagonales, en « bâtons » ou simples « grains ». La texture est assez épaisse et donc plutôt difficile à travailler si l’on veut poser ces paillettes correctement. Du coup j’ai du mettre mon esprit maniaque du contrôle de côté pour laisser le bouzin exprimer toute sa créativité et se mettre où bon lui semble. Comme tu peux le voir, la base étant transparente, tu peux t’accrocher et poser 40 couches avant de pouvoir atteindre une opacité correcte si tu ne le poses pas sur une base colorée. J’ai donc testé toutes les possibilités que ce vernis avait sur différentes couleurs pour voir un peu ce qu’il avait dans le ventre et je te laisse admirer mes expériences ! ‘tention les yeux c’est un véritable arc-en-ciel !

IMG_0971Sur l’index tout d’abord, la chose toute nue. Puis sur le Blanc d’Essie, le Gris Mystère d’Agnès B. et enfin le n°275 Black de Kiko.

IMG_0972On le retrouve ensuite sur Yellow Umbrella de Sephora (cadeau de ma copine Laura), le n°358 Peach Rose de Kiko, le Rouge Hollywood d’Agnès B. puis Pink Punch de Rimmel.

IMG_0973Enfin, accompagné de couleurs froides : Purple Dream d’ELF, Galahad d’A England, Electric Blue n°336 de Kiko et Meadow Green n°296, de Kiko toujours.

En conclusion, je crois bien que je l’aime sur toutes les couleurs, sauf le gris. Étonnant, mon intention était pourtant de rappeler le béton qui accompagne logiquement les graffitis !

Une fois top-coaté (oui oui, du verbe top-coater : je top-coat, tu top-coates …), il ne garde aucune épaisseur, ce qui n’est pas pour me déplaire. Question retrait, c’est finalement très simple ! Evidemment, n’utilise surtout pas ton bain dissolvant si tu veux éviter de déchiqueter la mousse. Tu n’es cependant pas obligée de passer par la case (indispensable mais casse-pieds au possible, entendons-nous bien) des papillotes, comme avec les vernis pailletés classiques. Non, non, un bon vieux coton et du dissolvant feront l’affaire, même si les plus petits « grains » noirs sont un peu coriaces.

Alors, convaincue par le vernis Graffiti de Nails Inc. ? Sache qu’il existe toute une gamme de couleurs, plus joyeuses !

Tu peux trouver cette gamme Nails Inc. chez Sephora pour 14 € (prix internet)

Publicités

2 réflexions sur “Dans mon labo … Des graffitis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s